Association la SEVE

La mare : un écosystème essentiel !

Mare, étang, lac, flaque d’eau, ces zones humides sont très différentes mais laissent découvrir un écosystème riche, varié et évoluant au fil des saisons. Les mares se font rares et disparaissent de nos paysages (90% depuis 1900). De nombreuses actions sont faites pour mieux comprendre cet écosystème, son intérêt et sa richesse. Car les mares ne font pas qu’abriter quelques grenouilles et roseaux, elles équilibrent des interactions entre animaux et végétaux, elles distribuent chaleur et fraîcheur au bon moment et nous offrent des spectacles vivants fascinants. Voici quelques éléments pour mieux comprendre.

La faune de la mare

La mare attire et abrite une multitude d’animaux, du minuscule zooplancton au grand mammifère. Certains y passent leur vie, d’autres ne sont que de passage.
Pour pouvoir survivre dans la mare, les animaux doivent s’adapter à des conditions difficiles et changeantes. La profondeur d’eau étant particulièrement faible, la mare est sujette à de grands écarts de biotope! L’hiver, le gel peut recouvrir durablement une partie ou la totalité de l’eau libre ; l’été, la température de l’eau peut s’élever considérablement, jusqu’à l’assèchement complet. En fonction des saisons, le taux d’oxygène, la lumière et les ressources en nourriture varient considérablement. Quand on est un habitant de la mare, il faut donc savoir supporter de gros écarts de température, résister au gel et plus difficile encore, supporter parfois une période plus ou moins longue sans eau !

Comment observer la faune ?

  • Je ne dérange pas les animaux lors de leur reproduction ou de leur chasse.
  • Si je capture un animal dans son milieu, je repère bien l’endroit pour le replacer après observation.
  • J’utilise des méthodes de capture non dangereuses pour l’animal.
  • J’essaye d’abord d’observer l’animal dans son milieu.
  • Je prends une loupe pour voir de plus près.
  • Je prends toutes les précautions possibles pour ne pas blesser d’animal et ne pas lui transmettre de maladies (port de gants obligatoires).

ATTENTION : TOUS LES AMPHIBIENS SONT PROTEGES, JE LES LAISSE DONC DANS LEUR MILIEU !!

La flore de la mare

Du bord de la mare à ses profondeurs, les plantes jouent plusieurs rôles importants dans la mare

  • Elles libèrent de l’oxygène qui permet aux animaux
    aquatiques de respirer.
  • Elles participent activement à l’épuration de l’eau.
  • Elles forment des habitats très variés pour de nombreux animaux.
  • Elles constituent la base des chaînes alimentaires.
  • Elles servent de support pour la reproduction de nombreux animaux.
  • Elles régulent les gros écarts de température de l’eau.

Comment observer la flore ?

  • Je ne cueille pas tous les végétaux qui m’intéressent.
  • Si une espèce est présente de manière importante, je peux prélever un morceau (tige, feuille, racine) ou le végétal entier. (avec l’accord du propriétaire !)
  • Je vérifie bien qu’il n’abrite personne (insectes ou oiseaux)
  • Je regarde d’abord le végétal dans son ensemble
  • Puis je prends une loupe pour regarder de plus près
  • Enfin je finis par la loupe binoculaire ou le microscope (au plus gros grossissement) pour mieux comprendre comment est fait cet être-vivant.

 

Une mare à la ferme…?

Les visiteurs réguliers de la ferme le savent, il y a un trou dans un coin de la ferme destiné à accueillir l’eau des toitures et les êtres vivants souhaitant s’y installer.

Comme tout projet de la ferme, cet élément a plusieurs fonctions. Tout d’abord, la terre qui a été excavée a permis de mettre en place la rampe d’accessibilité au jardin. Ensuite, lors des ballades de fin de journée dans la forêt jardin, on peut parfois rencontrer nos amis les amphibiens (qui, rappelons-le, sont des espèces protégées et utiles au jardin). Ces derniers vivent la majeure partie de leur vie dans les sous-bois mais ne peuvent se reproduire que dans un point d’eau stagnante. Or, actuellement, ils doivent traverser la route et cela cause leur perte. Nous souhaitons donc leur proposer un point d’eau plus proche de leur lieu de vie.
La mare nous offre aussi une régulation thermique intéressante en accumulant la chaleur dans la journée et en la restituant le soir.

Alors, nous direz-vous, qu’attendez-vous pour remplir ce trou d’eau ? En tant que centre d’expérimentation, nous souhaitons aller plus loin et éviter l’utilisation de produits pétroliers. Les solutions lentes et à petites échelles, préconisées dans de nombreux projets, nous engagent à étanchéifier la petite mare du jardin dans un premier temps afin de favoriser des techniques plus proches de ce que l’on trouve dans la nature. Il nous faut donc récupérer de l’argile essayer de nouvelles techniques et améliorer notre méthodologie … L’eau est prête à couler directement depuis les gouttières du bâti proche de la mare… Soyons patients !

 

Pour aller plus loin : dans le cadre des sorties nature, nous proposons une sortie nature au Marais de Bernes-sur-Oise le vendredi 29 mars, n’hésitez pas à vous inscrire sur le site du Val d’Oise

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.