Association La SEVE

La Ferme de la Cure

Ferme de la Cure - Association La SEVE
Une ferme en plein coeur du Vexin …

Exploitation agricole mêlant agriculture (céréales, fourrages, plantes sarclées) et élevage (bovins, moutons et chevaux de trait), sur une surface de 3,6 hectares, la Ferme de la Cure était caractéristique des moyennes exploitations du Vexin français. Depuis au moins 1782 (date du premier document de propriété consultable encore à ce jour) dans cette ferme, ces divers domaines de production se sont mutuellement nourris et fortifiés, modelant l’agencement des bâtiments (granges, grenier et fenil, étables, écurie, bergerie, charreterie, atelier…).

Dans une ferme de ce type, seule la mise en synergie de l’ensemble de ces savoirs et de ces activités a garanti la réussite d’année en année, en améliorant les pratiques, en évoluant et s’adaptant aux aléas et besoins des terres, des bêtes, des hommes et des marchés. La clef de la prospérité de cette ferme à l’activité polyvalente a résidé dans une gestion pertinente et fructueuse de la rotation des cultures (céréales, fourrages et pâtures) afin de maintenir sur le long terme le cycle vertueux nécessaire, et ceci, sans aucun doute, grâce à des capacités et compétences renouvelées pour effectuer les ajustements nécessaires en permanence.

Actuellement en réhabilitation, les activités de la ferme s’axent aujourd’hui autour du jardin pédagogique, de la serre et de la valorisation du patrimoine du site.

De chantiers participatifs en chantiers participatifs, le jardin s’est vu refaire une beauté afin d’y recevoir peu à peu du public. L’objectif est de sensibiliser petits et grands aux bonnes pratiques au jardin. L’association axe une partie des animations autour de celui-ci. Il est le coeur même de la SEVE.

Jardin pédagogique - Association La SEVE

En effet, l’association a pour vocation la réhabilitation, la restauration et la valorisation du patrimoine local par des techniques respectueuses de l’environnement. Pour cela, la SEVE souhaite ancrer certaines pratiques de culture afin de conserver le patrimoine génétique des variétés locales.

De plus, des solutions respectueuses de l’environnement (sans intrants chimiques) sont mises en valeur à travers les différents pôles du jardin (reconstitution d’un sol, association de plantes, paillage, rotation des cultures).

L’objectif est avant tout de montrer ce qu’il est possible de faire dans son jardin, chacun à son échelle, pour le maintien de la biodiversité… Penser global, agir local…